Annie Guglia ride pour Meow skateboards

13072792_965389263552630_5224293298769230113_o

Quoi? Tu ne savais pas que Annie ride pour Meow? Attends un peu que j’te le redise encore. Même que tu devrais lire la prochaine phrase à voix haute pour l’annoncer au gens autour de toi (dis le à ton chat si t’es tout seul, ça le concerne aussi dans le fond). Annie Guglia, notorious et incontournable fille skater de Montréal aussi gentille que talentueuse, ride maintenant pour la compagnie Meow Skateboards basée en Californie! La semaine dernière, l’annonce officielle a été diffusée sur les réseaux sociaux. Oui, c’est un big deal. Cette petite entrevue avec Annie explique le pourquoi et le comment de ce « power move » !

Yo Annie t’es la nouvelle rider de Meow Skateboards. Pour ceux qui ne connaissent pas, peux-tu parler un peu de cette cool compagnie ?

Ben oui ! C’est une compagnie qui a été fondée par Lisa Whitaker et qui vise à promouvoir le skating des filles et d’offrir une commandite de planches aux filles, choses qui n’est vraiment pas facile dans l’industrie en ce moment. Quand tu dis que même Leticia (Bufoni), avec toute la visibilité qu’elle obtient a eu de la misère à en trouver un, y’a un problème tsé…
Lisa, c’qu’elle m’a dit, c’est qu’elle voulait un board pro model de Vanessa Torres et de Lacey Baker sur son mur mais qu’aucune compagnie ne leur offrait alors elle s’est dit qu’elle allait partir une compagnie de skate et offrir des pro boards aux filles qui le méritent. Son but est de donner la visibilité et le support aux filles. C’est pour ça que, pour la petite fille de Montréal que je suis, c’est vraiment une grosse opportunité d’être mise « sur la map ». Je suis vraiment honorée que Lisa me veuille sur son team !

Comme amateure ou pro ?

Je suis amateure, les pros c’est Vanessa Torres, Lacey Baker et Amy Caron. On est 8 ams en incluant moi. Pour donner une petite idée, une des ams c’est Mariah Duran. L’an passé, elle était simplement une rider peu connue du Nouveau-Mexique et puis peu de temps après avoir fait son entrée sur le team, elle était devenue l’une des deux « alternates » dans le réseau Street League. (Alternate ça veut dire que tu fais les pratiques et tout mais tu ne participes pas à la compétition. Sauf que si l’une des participantes officielles se blesse avant le début de la compétition c’est toi qui participe). Tout ça pour dire que ça ouvre des portes, ça c’est sur !

IMG_3943 copy

Est-ce qu’un contrat avec Meow c’est payant ? Est-ce que Meow est capable d’offrir des montants similaires aux contrats de gars.

Non vraiment pas ! Ben, même sans avoir fait d’étude approfondie des montants reliés aux commandites de planches, j’pense que ce ne sont pas les ententes avec ces compagnies là qui sont payantes ni pour les gars, ni pour les filles. J’pense que c’est plus les Red Bull et Nike de ce monde qui payent aujourd’hui. Ceci étant dit, oui, Meow offre des contrats rémunérés à ses pros mais les montants ne sont pas énormes. C’est une petite compagnie qui appartient et qui est gérée par une seule personne. C’est loin d’être très payant mais ça ouvre la porte aux opportunités parce qu’une commandite de planches, c’est la base pour un ou une skater.

Sans l’argument d’un contrat payant pour t’aider à trancher, ça n’a dû être facile de quitter ton commanditaire précédent qui était aussi des amis à toi ?

Non, ça n’a vraiment pas été une décision facile. Ça faisait un an que je ridais pour Technical et pis honnêtement, c’était une des meilleures expériences de skate que j’ai eu. Après le trip/échange en Suède avec les Skirtboarders en 2010, je skatais vraiment moins, et puis de me joindre à Technical pour skater, faire des démos et donner des cours l’été dernier ça a été comme une renaissance pour mon skating. Avec tout ça je me suis vraiment améliorée pis c’est un peu beaucoup grâce à ça que j’ai décidé d’aller en Californie pour skater. Ben en fait la Californie c’était pour mon mémoire, parce que je fais une maîtrise, mais le fait de me repousser mes limites et de participer à des compétitions ça m’a donné la motivation de continuer. Je leur doit vraiment beaucoup pis ça m’a fait de la peine de quitter. Honnêtement, j’ai failli dire non à Meow. J’ai aussi eu une offre de Hoopla en même temps… en tout cas, j’étais ben mêlée ! J’en ai parlé avec Vanessa, pis avec d’autres filles. Mais quand Lisa m’a dit que Meow faisait son entrée au Canada via Kadence Distribution, j’ai comme faite, ok, c’est là que ça se passe. Je comprenais très bien les enjeux. C’était une offre à ne pas refuser.

Parlant de la Californie, cet hiver tu y as filmé un part complet pour un le vidéo « Quit your day job » qui met en vedette des filles seulement, certaines pro et d’autres amateures. Tu me disais que c’est un projet assez gros supporté par un top media de l’industrie et que c’est le premier vidéo de filles seulement depuis quelques années alors on a vraiment hâte de voir ça et on va se contenter de tes B-sides pour l’instant (voir le bas du texte). Il faudra qu’on se reparle quand ça va sortir ! En attendant que ça sorte qu’adviendra-t-il de toi ? C’est quoi tes projets ?

Ben a part de terminer mon mémoire de maîtrise, juste ça, j’aimerais participer au plus grand nombre de compétitions possible ! Évidemment, c’est quand même assez coûteux de suivre les différents circuits de compétition et de trouver le temps pour m’entraîner (skater !!) et tout ça alors en ce moment je me cherche des commanditaires pour me supporter là-dedans. Cet été j’ai aussi l’intention de filmer un street part à Montréal.

IMG_2771 copy

Ok on dirait qu’il va falloir faire un suivi de tout ça dans quelques mois ! En terminant, pour les filles qui commencent à skater et qui voudraient en faire une carrière ou du moins qui aimeraient en faire longtemps et avoir un parcours similaire au tiens. As-tu un conseil ?

C’que je donnerais comme conseil aux jeunes filles skater c’est de s’inspirer. D’aller voir des vidéos de skate, d’aller sur des sites de skate et d’aller à la rencontre de la communauté du skate. Fille ou gars, comme tu préfères, mais sache que les deux existent. Je fais une distinction « fille/gars » même si au quotidien, quand tu skates, c’est pas vraiment le cas, mais du côté de l’exposure c’est vrai qu’y’a fallu que des filles se mettent ensemble pour se partir des compagnies, pis se promouvoir et se donner de la visibilité. En Cali, les filles existent pratiquement pas pour « l’industrie des gars ». Par exemple, mes amies californiennes étaient vraiment ben étonnées que Technical repost mes vidéos sur instagram. Tsé! Fait que mettons que je suis chanceuse ici !

Pis un aux gars ?

De pas juger les filles qui commencent à skater.
Le fameux « can you kickflip ? », c’est non. J’me fais étonnament souvent dire ça quand je dis à quelqu’un que je fais du skate : « tu fais tu kickflip ? » C’t’un peu comme le fameux « t’es bonne pour une fille ». Chu sensée répondre quoi à ça : « Merci. Toi, si j’te compare à tous les autres, t’es pas super bon pour un gars » ? Je ferais jamais ça, mais tu comprends ? Chu moins bonne que ben des filles, et moins bonne que ben des gars. Mais chu aussi meilleure que ben des filles pis meilleure que ben des gars ! Pis anyways, pourquoi faudrait qu’on se juge par rapport à notre niveau de performance ? On peut tu juste skater pis avoir du fun !

IMG_4640